( GUERLAIN ) L’article rédigé au PIF

INSOLENCE-5 L’eau de toilette ou l’eau de parfum sont les cadeaux idéaux quand on est en panne d’idées. J’en conclus que souvent, les gens qui me choient n’ont pas beaucoup d’imagination et optent pour des valeurs sûres. Attention, ce n’est pas pour autant que je dénigre ce type de présents, bien au contraire puisqu’il me permet de faire de jolies découvertes et surtout, j’ai beau être très créative, parfois je sèche complètement quand il s’agit d’offrir un truc à Bidule ou Trucmuche.

L’avantage avec moi, c’est que je suis très gourmande en matière de parfum. J’aime changer selon mon humeur, ma tenue vestimentaire ou plus singulièrement en fonction de la météo. Certaines fragrances se marient parfaitement avec la moiteur ambiante comme d’autres se mêlent bien avec un air sec et estival.

Parmi les créateurs de parfums, il en existe un que j’apprécie particulièrement. Il s’agit du plus vieux parfumeur français : c’est GUERLAIN , racheté en 1994 par LVMH.
Créateur de Shalimar , Samsara ou du très renommé Vétiver qui lança le principe d’élégance dans les senteurs masculines en 1956, la maison a créé INSOLENCE en 2006. Bizarrement c’est le seul parfum de ce créateur que je possède aujourd’hui. Il m’a été offert par mon Papa l’année de sa commercialisation.

Et je sais précisément pourquoi il me l’a offert, ce jus. L’ INSOLENCE, c’est peut-être la qualité qui m’a permis pas mal de choses dans la vie mais m’a aussi fermé des portes. Mon trait de caractère principal pendant l’adolescence aussi. Sans vouloir raconter ma vie trop longtemps, j’ai toujours été une excellente élève à l’école et mon insolence envers mes professeurs était assez surprenante pour mes camarades. Comme si j’avais besoin de montrer que je n’étais pas qu’une tête intelligente, que je ne voulais pas suivre le troupeau malgré mes excellentes notes. Je voulais me démarquer.

Et ce parfum, croyez-moi sur parole, parvient élégamment à souligner ce besoin impérieux de briller autrement que par son esprit.

INSOLENCE
Je possède l’eau de toilette en vaporisateur au format 50mL . Je déteste les parfums vendus sans vaporisateur ( oui ça existe encore ) donc Papa a tapé juste. Pour moi, un parfum doit être vaporisé pour exhaler tous ses traits et toute sa puissance olfactive. Tout le monde n’est pas de mon avis, mais c’est le mien !

Visuellement, le flacon est une totale réussite : je suis complètement charmée par cette demie-sphère tenant parfaitement debout. Je suis en exaltation totale devant cette «taille en biseau» du dessus, et j’étais aussi enthousiaste devant le bouchon, tout en asymétrie. Oui «j’étais» car depuis le déménagement de Juillet, je n’arrive pas à remettre le nez ( hihihi ! ) dessus. De toute façon c’était assez chiant à clipser et déclipser à chaque utilisation, donc mon côté feignasse est ravie. Enfin le jus odorant adopte une couleur rose pâle, très féminine. Le tout est composé de teintes argent, rose et transparentes, ça transpire la simplicité, la douceur mais aussi l’élégance.

INSOLENCE-6

Aucun détail n’est laissé au hasard : du logo de la maison Guerlain frappé sur le vaporisateur à la bande argentée qui court autour de la demie-sphère, c’est beau. Et on comprend mieux pourquoi ce parfum coûte un  oeil qu’en le regardant.

Reste à savoir si le parfum qu’il contient en vaut la chandelle….

Bon. Posons les bases immédiatement. J’ai toujours été attirée par le domaine de la parfumerie. Quand j’étais adolescente, mon rêve était d’intégrer le prestigieux ISIPCA de Versailles ( Institut Supérieur International de la Parfumerie , des Cosmétiques et de l’Aromatique Alimentaire ) afin de devenir «nez» malheureusement certains évènements personnels m’en ont empêchée. Je rêve toujours d’intégrer cette grande maison par un moyen détourné mais c’est un milieu assez fermé. Je ne perds pas espoir et sais qu’un jour, j’aurais peut-être ma chance…

Il est très difficile de parler d’un parfum, de le décrire par des mots. Je vais toutefois m’essayer encore à cet exercice périlleux pour vous décrire au mieux les senteurs et sensations qu’on peut éprouver quand on vaporise INSOLENCE dans le creux de son cou.

Ce parfum est puissant , très puissant.
Une pichenette et demi suffisent à me parfumer toute la journée durant . Si je joue la téméraire et décide d’appliquer deux pshits, j’éternue immédiatement. Ce qui signifie chez moi que j’ai atteint la dose maximale acceptable pour mon pif très réceptif.

Ce parfum est très «chaud» et il est impossible pour moi de le porter en été, tant ses notes m’évoquent les hivers pelotonnée dans une grosse écharpe odorante.

La première chose que j’ hume dans INSOLENCE , ce sont des fruits rouges, comme des framboises gorgées de sucre avec une pointe de violette. On pourrait dès lors croire que ce jus est parfaitement portable en été. Mais détrompez-vous, il suffit de sentir sa puissance pour s’apercevoir qu’il deviendrait bien trop lourd dans un tel contexte.
Je suis plutôt fière de moi en lisant la liste des notes qui définissent INSOLENCE. J’étais pas loin et une fois de plus, mon nez ne me fait pas défaut 🙂

INSOLENCE-7

••• LES NOTES DE TÊTE ••• : ce qu’on sent en tout premier quand on vaporise, autrement dit les senteurs les plus volatiles. Dans INSOLENCE , on sent en tout premier les fruits rouges, rehaussés d’une teinte plus florale et piquante. J’étais pas loin : les notes de tête sont la violette et la framboise.

••• LES NOTES DE COEUR ••• : ce sont celles qui restent toute la journée dans notre sillage.Il n’y a pas très longtemps, j’ai découvert que certains parfums que je vaporise en boutique sont agréables et qu’une heure après, ça schlingue un max. Je pensais que mes naseaux avaient un problème, qu’ils avaient été mal réglés à la naissance. Mais tout s’explique : les notes de tête peuvent être agréables et celles de coeur beaucoup moins. Dans le cas d’ INSOLENCE, les notes de coeur se font plus plus douces et florales tout en restant acidulées. Les notes de coeur selon Guerlain : la rose et la fleur d’oranger . Encore une fois, mes naseaux ont vu juste, si ce n’est que je perçois beaucoup plus la rose que la fleur d’oranger. D’habitude je déteste la rose quand elle est trop présente. Je trouve que ça pue la mamie quoi. Dans INSOLENCE, je trouve le mariage entre la rose et la fleur d’oranger très intéressante puisqu’il rend beaucoup plus «moderne» la senteur originelle de la rose.

••• LES NOTES DE FOND ••• : ce sont celles qui peuvent rester accrochées des mois entiers sur un vêtement, même lavé ! Celles qui marquent le plus mon esprit en général puisqu’il m’arrive fréquemment d’humer des trucs ( nan Loulou , pas mes chaussettes sales – quoique j’hume souvent mes vêtements pour m’assurer qu’ils ne puent pas la cigarette ) et qu’immédiatement je sois transportée ailleurs à l’évocation de ces souvenirs odorants : dans un autre lieu ou une autre époque, je deviens nostalgique et me remémore ces instants précieux où le Temps semblait s’être arrêté. C’est ainsi que je suis restée plantée des heures avec le carton qui renfermait les écharpes de ma Maman aujourd’hui disparue, le nez enfoui dans le tissu, tentant de replacer mon Ange dans un cadre, une image, avec ses vêtements. Les notes de fond sont vraiment d’une importance capitale à mes yeux. Dans le cas d’ INSOLENCE , je crois que ce sont les notes que je préfère ! C’est d’ailleurs assez curieux puisque je me demande si je ne préfère pas ce sillage très pénétrant plutôt que les notes de tête. J’adore m’enrouler dans un vêtement qui garde les traces de ce parfum : c’est rassurant, fruité mais doux. Ces notes de fond son vraiment incomparables, je n’avais jamais senti quelque chose d’aussi puissant tout en étant si agréable. J’ai par contre un mal de chien à les nommer, donc je préfère me référer aux spécialistes.
Les notes de fond d’ INSOLENCE sont l’ iris et la fève tonka. Je n’aurais JAMAIS pu les identifier pour la simple et bonne raison que je n’ai aucun souvenir olfatif de l’iris et encore moins de la fève tonka. En tout cas cette combinaison est vraiment enchanteresse et très pénétrante. Je suis totalement fan de ces notes de fond !!!

non t'es pas beurrée, le flacon est taillé de travers

non t’es pas beurrée, le flacon est taillé de travers

Comme je vous le disais plus haut, je considère que la puissance et les touches olfactives font qu’ INSOLENCE ne peut se porter qu’en hiver. C’est vraiment un parfum qui «éclate» une fois vaporisé. L’image que je me fais de sa propriétaire est une femme jeune et moderne qui recherche l’élégance d’un «parfum de dame» sans être trop formelle .

Il est également très original et croyez-moi, il est reconnaissable entre mille. Je ne compte plus le nombre de fois où l’on m’a demandé le nom de mon parfum au travail. Pas parce que je puais, mais parce que les gens étaient curieux de ce jus peu connu mais pourtant si original. J’ai même croisé une nénette au sport qui m’a interpellée, alors que je sortais d’un match où j’avais dû transpirer comme un boeuf asthmatique : «c’est pas INSOLENCE ton parfum?». Bingo meuf. T’es la seule à avoir trouvé mon secret.

Nul doute qu’il s’agit d’un parfum féminin : à la fois doux grâce à la rose , mais pêchu grâce à la framboise , il est aussi très «épicé» et relevé grâce à la violette et la fleur d’oranger.
INSOLENCE est donc très explosif, et c’est le reproche majeur qu’on pourrait lui faire : cette puissance peut coller mal au crâne. Musclor a du mal à le supporter si je mets plus d’une demie-pichenette par jour.

Il est vrai que quand on sent une écharpe ou un foulard que je n’aurais pas porté pendant deux ou trois semaines, on sent encore les notes d’INSOLENCE dessus très distinctement ! J’en suis ravie puisque même s’il m’est impossible de sortir sans me vaporiser de parfum, il arrive que j’ai la tête dans les chaussettes et que j’oublie tout simplement de m’appliquer une pichenette. Heureusement l’écharpe sent encore diablement bon l’iris et la fève tonka !

INSOLENCE-8

Malgré les quelques réticences de Musclor quand je le vaporise en trop grande quantité ( selon lui….difficile de mettre moins qu’un pshitt hein ! ) j’adore ce parfum car il ne m’a pas menti . 

Son nom est parfaitement trouvé : il m’évoque l’insolence des jeunes adultes qui veulent s’affirmer en restant féminines , sans utiliser les bouses de chez Eau Jeune ( que j’ai évidemment achetées moi aussi quand à l’époque ), en cherchant quelque chose de plus raffiné et plus puissant à la fois .
Oui , INSOLENCE se démarque clairement de tous les autres jus qui se partagent mes faveurs dans la salle de bains . C’est celui que j’utilise les jours de défi , les jours où je vais faire ma forte tête , où je vais voler dans les plumes de ceux qui me courent sur le haricot .

La chaleur de la framboise mêlée à l’acidité et au piquant de la fleur d’oranger en font un jus très puissant . Quand on y ajoute la douceur des notes florales comme la rose , la violette et l’iris , on atteint un équilibre parfait entre l’explosion des notes de tête et la candeur des notes de fond
Le flacon est un modèle de féminité , tout en transparence et en courbes . Une combinaison parfaite entre la classe et la simplicité.

Certes cette eau de toilette est une véritable folie qu’on ne peut pas s’offrir tous les mois ( 65 €uros pour 50mL…) mais il s’agit vraiment d’un cadeau magnifique qui plaira à coup sûr aux femmes modernes à la recherche d’un jus original et inoubliable !

Satisfaction : 8,5 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s