( Stérilet au cuivre ) L’heure du retrait !

steriletretrait1L’un des articles les plus consultés du blog concerne ma méthode de contraception actuelle : le stérilet au cuivre.

Adapté aux nullipares ( = femmes n’ayant jamais eu d’enfants ) aussi bien qu’aux multipares, je lui ai personnellement trouvé toutes les qualités que je recherchais pour une assurance anti-bébés super-efficace. Pour éviter de me répéter, je vous conseille de lire mes impressions sur le stérilet sur ce fameux famous article que vous pouvez retrouver ICI.

Je le portais donc depuis Avril 2012, mon petit stérilet. Je n’ai pas eu d’effets secondaires, des règles régulières et d’abondance normale ( cet article va être très glam’, tu t’en doutes ). Même mes maux de ventre pré-menstruels ont disparu !

 

Avant d’attaquer mon récit concernant son retrait, je tenais à faire une « petite » parenthèse : Je sais qu’il existe encore, au 21ème siècle, des gynécologues qui refusent d’insérer des stérilets au cuivre aux femmes nullipares et vous avez été très nombreuses à me contacter par email pour obtenir les coordonnées de ma gynécologue. Par déontologie, je refuse de conseiller des médecins, au même titre que des médicaments. Un seul coup de fil au praticien vous suffit pour savoir s’il acceptera de vous poser ce stérilet. Sachez pour info qu’en Allemagne, le stérilet au cuivre est la contraception n°1 pour les jeunes femmes nullipares. Pourquoi n’est-il pas plus recommandé en France ? Je commence à croire que ça ne rapporte pas assez d’argent à l’industrie pharmaceutique…

Voilà, la parenthèse de râleuse est fermée ^^

Pourquoi ai-je décidé de le retirer ?

Vous pourriez vous poser la question, puisque je ne lui ai trouvé que des qualités pendant 2 ans et demi ! Eh bien tout simplement car Musclor et moi avons des projets, hiiiiii 🙂 Evidemment, c’est pas avec mon stérilet dans le bide que le miracle aurait pu se produire alors voilà : même si une visite chez le gynécologue est toujours une torture psychologique pour moi ( je tape systématiquement une petite insomnie la veille de la visite ), elle était indispensable pour m’enlever ce petit bout de plastique !

Musclor a bien proposé d’essayer de le retirer avec les dents (lol) mais c’était peine perdue : à cause de son gros engin, j’ai dû faire re-couper 3 fois les fils du stérilet. Lors de ma dernière visite, ma gygy m’a même dit qu’elle ne pouvait plus couper plus court car on arrivait dans le col de l’utérus…Et pourtant, ça pique toujours le kiki de Musclor !

steriletretrait

 

Le déroulement des faits

 

Musclor et moi en avons parlé longuement avant de prendre une décision et la conclusion du weekend dernier fut : OUI, on retire le stérilet !

Mercredi dernier, jour de la reprise du boulot, j’appelle donc l’hôpital du coin pour prendre RDV avec un gynécologue ( histoire de recadrer un peu le contexte, je suis actuellement en déplacement professionnel jusqu’à fin août en Provence ). Je m’attendais à obtenir une date pour le mois d’août, mais à ma grande surprise, la secrétaire m’annonce qu’une place est disponible pour… l’après-midi même !

La secrétaire me demande si j’ai mes règles. Ben non.

Elle me demande si c’est pour bientôt. Euh honnêtement je n’ai pas mes cycles gravés dans la caboche.

Elle m’informe que ce n’est pas une obligation d’avoir ses règles pour un retrait. Je lui avoue alors avoir sérieusement morflé lors de la pose du stérilet, qui s’était déroulé en-dehors de mes ragnagnas. Elle me rassure en me disant que lors du retrait, j’aurais même pas le temps de souffrir.

Je ne peux pas reculer. Je vais passer pour une lavette sinon. Et au moins, je me cogne pas ma traditionnelle insomnie post-consultation. J’accepte après une brève hésitation et file donc à l’hôpital dès la sortie du boulot.

Si vous avez lu mon article sur le stérilet, vous savez que la pose fut un véritable cauchemar. J’ai cru que j’allais y rester. Là. Les pattes en l’air. Chez ma gynéco. Et j’ai béni mon idée de venir consulter chez un gynéco hospitalier plutôt qu’un gynéco de ville : au moins, si t’as un problème, tout est sur place !

Autant dire que j’avais gravement les miquettes pour le retrait. Dire que j’avais une appréhension est bien loin de la vérité : J’AVAIS LES CHOCOTTES GRAVE que ça se passe mal ( voire + mal ) que la pose, avec un gynéco que je ne connais pas de surcroît…

Après 30 minutes d’attente au milieu d’une dizaine de femmes à gros bidon sous une chaleur éreintante, l’interne de la gynécologue vient me chercher. Bon c’est une femme et j’ai toujours des appréhensions avec les gynécologues féminines. Mais je ne vais pas faire ma difficile.

Autour du bureau, l’interne me pose alors des questions sur mes précédentes contraceptions, et surtout pourquoi je veux retirer mon DIU ( =dispositif intra-utérin ) aujourd’hui. Je lui réponds que j’en suis très contente mais qu’à l’aube de mes 30 ans, je souhaite enfin devenir maman. Je l’informe que les fils ont déjà été coupés 3 fois et qu’ils risquent donc d’être très trèèèès courts et difficiles à attraper. Et qu’en plus j’ai pas mes règles. Bref, la misère. Elle tente de me rassurer puis arrive alors la gynécologue. Elle me demande si ça me dérange que l’interne retire le DIU, je lui réponds que pas du tout, du moment que ça fait pas mal ^^ Elle me rétorque que je n’aurais même pas le temps de réaliser ce qui m’arrive.

Je suis sceptique.

Les deux pattes en l’air, je tente de me raisonner une dernière fois.

L’interne passe alors sa tête entre mes jambes, la lampe braquée sur minette. L’insertion du spéculum sera parfaitement indolore, alors que je suis stressée comme pas possible. Elle regarde, farfouille un peu puis après une bonne minute, elle annonce que « Non, elle ne le voit pas ».

Gloups.

Je suis sur le point de chialer. Comment va-t-on faire pour le récupérer ? Hein hein hein ??

La gynécologue prend alors la place de l’interne ( entre mes jambes si vous avez bien suivi ) et fouille à nouveau pendant que je fais des prières à Sainte-Foufoune pour qu’on parvienne à voir l’un des fils. Tout à coup, elle clame « ayééééé, je vois un petit point bleu ! Il est là ! Viens voir Germaine !  » ( bon en vrai, l’interne ne s’appelait pas Germaine – du moins j’espère pour elle – mais j’avais pas la tête aux détails à ce moment-là ).

 

 

La pince à retrait. GASP.

La pince à retrait. GASP.

Maintenant que le filou est repéré, il va falloir retirer l’engin.

La panique s’empare de moi.

En effet, lors de l’insertion, le stérilet a une forme de I ce qui le rend, en théorie, facile à insérer. Mais maintenant il a une forme de T. Comment les bras du T vont-ils pouvoir sortir nom de dieu ? Et sans me faire mal ? Obligé je vais douiller…

La gynéco me dit qu’elle va compter jusqu’à 3, et à 3 je dois tousser. Elle s’empare d’un outil que je ne vois pas ( et heureusement, quand je vois la taille du bidule en photo ci-dessus…. ) mais que dans ma tête, j’assimile à une sorte de grosse pince à épiler.

Le compte commence :

1…. ( mon dieu je sais pas si tu existes mais je veux pas mourir là, steuplé ).

2….( promis je serai sage pour le restant de ma vie. Steuplé.)

3. TEEEEEEEEEEEEEEEEEEEUH ! ( grosse toux feinte ).

Alors la voilà, la grande question que vous vous posez toutes :

Est-ce que ça fait mal ?

 

Honnêtement et je n’ai pas l’habitude de mentir : c’est pas un bon moment et oui, ça fait mal.

MAIS la douleur dure une demie-seconde seulement !

Cette douleur est très semblable à celle que j’avais ressentie lors de l’insertion mais elle est tellement fugace que t’as même pas le temps de crier d’ esquisser une grimace !

Toutes mes appréhensions se sont envolées après cette demie-seconde. Certes ce n’est pas indolore mais punaise, contrairement à la pose, il n’y a pas eu besoin de tout triturer pendant des plombes et ça c’est le panard.

Pour toutes celles qui craignent le moment du retrait, et surtout celles pour qui, comme moi, la pose du stérilet s’est mal passée : je tiens VRAIMENT à vous rassurer, le retrait c’est du pipi de chat ! J’ai failli bizouiller la gynéco tellement j’étais contente !

 

Et après le retrait ?

 

Naturellement, j’avais prévenu au boulot que je me rendais à l’hôpital et que même s’il s’agissait d’un truc bénin, il était possible que je ne vienne pas travailler le lendemain. Ou alors je viendrais mais avec une démarche de pingouin.

Contrairement à ce que je pensais, je n’ai pas eu de contractions de l’utérus après le retrait. Rien. Nada. Que dalle. Aucun mal de ventre, pas de vertiges. Vraiment rien je vous dis. Je me sentais bien, libérée du stérilet et libérée de l’angoisse du retrait !

Le lendemain néanmoins, j’ai….euh comment dire….sali ma culotte ^^ J’ai cru que j’avais mes règles qui se déclenchaient à cause du retrait du stérilet, j’ai donc couru m’acheter des couches à la sortie du travail. Mais le surlendemain, il n’y avait plus rien. Conclusion :  il s’agissait simplement de petits saignements qui ont duré une journée ! J’ai donc pu me rafraîchir dans la piscine les jours qui ont suivi, hehehe.

steriletretrait1

 

CONCLUSION

Comme je vous l’avais dit ICI, j’ai vraiment trouvé MON moyen de contraception idéal ! Le truc vraiment gégé, c’est qu’on peut tomber enceinte immédiatement après le retrait d’un stérilet au cuivre vu qu’il ne contient pas d’hormones ( et ne dérègle donc pas le cycle naturel ).

Après une pose archi-douloureuse il y a deux ans et demi, j’avais la frousse de me le faire retirer. Au final, cette angoisse s’est totalement évaporée après une demie-seconde de douleur. Et pourtant je n’avais pas mes règles donc mon col de femme nullipare était complètement fermé. Cet article a donc pour but de vous informer sur plusieurs points :

  • Le retrait peut se faire pendant les règles, ou pas du tout. La douleur est vive mais très fugace.
  • Avec un DIU au cuivre, vous pouvez tomber enceinte dans les jours qui viennent !

Mais je tenais aussi à vous rassurer : si votre pose s’est mal passée, comme la mienne, ça ne signifie pas que vous allez morfler lors du retrait, youpi !

Comme d’habitude, si vous avez des questions ou voudriez que je complète cet article, n’hésitez pas à me le dire en commentaires 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

37 réflexions sur “( Stérilet au cuivre ) L’heure du retrait !

  1. Kikou!Merci pour ce témoignage.Moi c’est vrai que je n’ai pas eu de bol .J’ai essayé ce stérilet mais je fait partie des CAS qui ne supporte pas et comme m’a dit le gynéco à l’époque ‘on ne peut pas savoir avant’.Je l’ai gardé DEUX mois,mais les douleurs pendant les règles étaient si horrible que j’ai du le faire enlever en urgence (pas mal du tout ni même quand on me l’a mis au passage).Et donc il était temps car un début d’infection se présentait.ma sœur a carrément du s efaire hospitaliser quelques jours car la concernant l’infection avait fait grand chemin! C’est dommage car c’est une méthode bien pratique autrement.Moi je n’ai plus de soucis (contraceptivement parlant looool),je n’ai plus de ragnagna ,mon corps à ce niveau c’est mis ‘en veill’ de part mes soucis de santé….Je n’ai cependant pas de regret même si à priori c’est plutôt une veille qui va certainement s’vèrer définitive …J’ai DEUX FILLES QUE J’AIME FOLLEMENT !!! Ma plus jeune à eu dix ans aujourd’hui ,mon petit BB a bien grandi….Je te souhaite le même bonheur que moi et bien plus encore §

    • Coucou miss !
      Ton commentaire me touche beaucoup….C’est sûr que niveau contraception, on n’est pas toutes égales et il faut parfois des années pour trouver une contraception appropriée.
      Comme tu le dis si bien, ton corps est en « veille » mais heureusement tu as la chance d’avoir eu 2 loulouttes avant 🙂

      Grosses pensées ❤

  2. Rien à demander de rajouter, ton article est toujours aussi complet et intéressant !! Pour ma part, ne supportant aucune pilule (ni anneau, ni patch, ni quoique ce soit aux hormones lol), j’avais demandé à ma gynéco un stérilet au cuivre ; elle avait regardé, mais m’avait dit que mon col de l’utérus était vraiment trop petit pour pouvoir l’insérer ; que c’était impossible. En même temps, je crois que j’aurais douillé grave ! Du coup on en est restés à la bonne vieille méthode (durex lol), qui ne convient pas si mal que ça tout compte fait jusqu’au jour où on voudra se lancer ! mais moi perso j’ai beau avoir le même âge que toi, j’ai encore les miquettes de la grande aventure ! lol^^ Bises 🙂

    • Je t’avoue que j’ai pas mal d’appréhensions aussi mais Musclor et mes proches tentent de me rassurer..Je sais pas si je serais capable de m’occuper d’un enfant avec le peu de confiance en moi que j’ai…mais bon, on verra bien !

      Pour le stérilet au cuivre, moi ma gygy n’a pas regardé la taille de mon col ( du moins je ne crois pas ) voilà peut-être pourquoi j’avais tant douillé…

  3. C’est rassurant que le retrait ne soit pas aussi douloureux que la pose !
    Avant de te lire, j’avais déjà pris la décision de changer de gynéco. Parce que Mâdame, elle me fait super mal aux examens, je crois même qu’elle a des bagues à la main qui « inspecte » !
    Et puis je lui ai pourtant déjà dit que ma tante était décédée d’un cancer du sein, et plus les années passent et plus elle tâte rapidement. La dernière fois, c’était le pompon ! Et elle ne m’a même pas pris la tension, alors que j’en suis en surpoids et que c’est un truc à surveiller.
    Et cerise sur le gâteau, elle n’est pas pour le stérilet tant que je suis nullipare. Elle me dit toujours « on verra quand vous aurez eu des enfants ». Euh….mais… et si j’en veux pas ?! Elle ne m’a jamais posé la question. Genre c’est obligé que je fasse des bébés ! Je vais pas attendre d’être quasi ménopausée pour qu’on décide enfin de m’en poser un !
    Donc l’an prochain, je change de crèmerie !

    • MDR ! Tu as bien raison 😉 Ma gynéco est vraiment super ( et pourtant, Dieu sait que j’avais une confiance trèèès limitée dans les gynécos féminines ), toujours à l’écoute et surtout elle me suit de près avec tous les problèmes gynécos qu’il y a eu dans ma famille maternelle… Je ne comprends toujours pas cette propension chez les gynécos français à ne PAS vouloir mettre de stérilet au cuivre aux nullipares. Il faudra qu’un jour, un docteur m’explique pourquoi il ne veut pas, car perso, je ne vois aucune raison valable ( si ce n’est, comme je le dis dans l’article, le fait que ça coûte beaucoup moins cher que la pilule et donc beaucoup moins rentable pour l’industrie pharmaceutique ).

      • Hello,
        Cet article date un peu mais je suis tombée dessus en cherchant des infos sur le retrait du strérilet. Mon experience avec le stérilet en cuivre à été assez dramatique, je suis peut être la poisseuse de service mais il m’est impossible de le recommander. Il y a deux ans j’ai décidé de me faire poser ce fameux stérilet en cuivre pour éviter de me gaver d’hormones et parce que je trouvais formidable l’idée de ne plus avoir à penser chaque jour à avaler ma petite pillule. Je n’ai pas d’enfant, j’en parle à ma gynéco qui est ok tout de suite. Deux mois après la pose j’avais des règles completement irégulières, du grand n’importe quoi et des douleurs supportables mais récurentes dans le bas du ventre. Je reprend donc rdv chez ma gynéco pour un contrôle, rdv fixé un mois plus tard. Entre temps je pars au ski et je me réveille un matin pliée en deux de douleur, mais la vraiment violente à en pleurer, mon homme m’emmène au centre médical en urgence. Ils me disent que je suis constipée…!! J’ai beau leur dire que je n’ai aucun problème à ce niveau et que j’ai l’impression que c’est gynéco, je précise que je me suis fait poser un stérilet il y a peu, la médecin me dit « si si » en me palpant le ventre et fini par me prescrire des laxatifs. Elle était tellement sûre d’elle qu’elle à réussi à me faire douter lol. J’ai faillit aller à l’hôpital mais la douleur est partie aussi vite qu’elle était arrivée et une heure après plus rien!! Je me dit que si la douleur est passée si vite c’est que ça ne devait pas être bien grave et que de toute façon j’ai rdv avec la gynéco en rentrant de vacances.
        Le rdv arrive, j’explique à la gynéco que j’ai des douleurs récurentes dans le bas du ventre, surtout le matin et que j’ai eu un épisode de douleur vraiment violent, ainsi que des règles complètement en vrac (je saigne deux jours, ça s’arrête 3 jours puis ça reprend semaine… Bref du grand n’importe quoi). Elle m’examine me dit que non le stérilet est bien en place, que tout va bien de ce côté et que concernant mes règles c’est sûrement mon corps qui doit reprendre son rythme naturel comme j’étais sous contraception hormonale depuis des années. Je lui dit que quand même j’ai mal et que ce n’est pas normal! Elle me répond… « c’est sûrement intestinal » il faut que j’en parle à ma généraliste! J’hallucine un peu, je n’ai vraiment pas l’impression que soit intestinal et bordel je le remarquerais quand même si j’étais constipée!! Mais bon c’est le deuxième médecin à me dire ça et l’examen n’a rien montré d’anormal…
        Quelques jours après rebelotte je me réveille pliée en deux de douleur, j’étais en déplacement seule à l’hôtel et je devais assurer une formation le matin même… Le truc impossible a annuler, je me gave de spasfon et je me dit qu’après ma formation je fille à l’hôpital. Mais encore une fois la douleur à disparue aussi vite qu’elle était venue du coup je me sentais un peu conne, je me suis dit je ne vais pas aller aux urgences en leur disant « bonjour, j’avais vraiment très mal au ventre ce matin mais maintenant ça va je n’ai plus mal ». Je décide donc de reprendre rdv avec ma gynéco et cette fois insister pour avoir des examens complémentaires (écho…) parce que mon transit se portait très bien et que ces douleurs violentes, même si elles passaient rapidement, n’étaient pas normales. Quelque chose clochait!!!
        La semaine suivante rien de chez rien, plus aucune douleur… Mais mon rdv chez le gynéco n’a pas eu le temps d’arriver. Un soir je suis encore une fois brutallement pliée en deux de douleur, mais cette fois ça ne passe pas. Je ne tiens plus debout, la douleur me fait vomir et je perds plusieurs fois connaissance. J’appelle mon homme qui était à un diner professionnel pour qu’il m’emmène à l’hôpital. J’aurais pu appeler le samu mais j’avais peur, j’étais completement désorientée et j’avais besoin de lui. Il m’appelle plusieurs fois sur la route, c’était de pire en pire, je tremblait de partout, j’avais la nuque en feu, je ne pouvais même plus me lever. Comme il lui restait une bonne demi heure de route et ayant peur de mon état il appelle le samu qui finalement arrivera en même temps que lui.
        La je ne comprend plus grand chose à ce qui se passe, j’ai du mal à respirer, la douleur est juste inssuportable et je perds connaissance toutes les 5mns, on me met sous oxygène, j’entend qu’ils appelent l’hôpital, il faut que je sois transportée d’urgence. Je ne comprend rien à ce qui se passe, on me met une perf de morphine et la douleur s’atténue, un médecin me parle en permanence et me dit ne fermez pas les yeux, parlez moi je ne peut pas vous laisser vous endormir… On me met dans une éspèce de coque ou je ne peut plus bouger pour le transport. Arrivée à l’hôpital je suis à peine conciente on me fait immédiatement une écho le verdict tombe : grossesse extra utérine avec une trompe éclatée. J’ai fais une hémoragie interne et perdu près de 3litres de sang. Je suis opérée et transfusée immédiatement, 5 heures d’opération ou dans l’urgence je suis éventrée sur toute la largeur du ventre car pas le temps de mettre en place cœlioscopie. Plus tard le médecin m’avouera qu’ils ont eu beaucoup de mal à me réanimer et que j’ai failli y rester, on a bien sûr du m’enlever la trompe qui était irrécupérable. J’étais enceinte depuis plus de deux mois, donc je suis tombée enceinte dans le mois qui a suivit la pose du stérilet. J’ai mit des mois et des mois à m’en remettre. Donc à nuancer fortement : le stérilet au cuivre n’empêche pas les grossesses extra-utérines et fausse fortement le diagnostic car sous stérilet je n’avais même pas pensé à une grossesse, médecins et gynéco non plus… Bon j’ai immédiatement changé de gynéco quand même car pour le coup elle à été nulle et négligeante en ne me faisant pas passer d’examens complémentaires.
        Mais voilà pour mon experience, pour moi le stérilet en cuivre c’est définitivement fini et je ne le conseillerais vraiment pas.

      • Bonjour,
        J’ai lu avec attention votre histoire avec ce stérilet. Effectivement, elle est dramatique et si je peux donner mon avis, je pense qu’elle a très mal tourné à cause de la négligence de votre gynécologue ( bravo d’en avoir changé, il vaut mieux tard que jamais ). C’est pile le genre d’histoires où je pense qu’on peut déposer un recours contre le praticien car la négligence est avérée ( j’en sais quelque chose : le cancer des ovaires de ma mère a été découvert en stade IV après une admission aux urgences alors que ça faisait DES MOIS qu’elle se plaignait de fortes douleurs auprès de sa gynécologue qui se contentait de lui dire qu’elle était constipée et souffrait de coliques néphrétiques. Cette gynécologue a été radiée de l’Ordre des Médecins depuis ).
        Comme je le précise dans mon article initial ( que vous pouvez lire ici : https://lalutotale.wordpress.com/2013/07/10/sterilet-au-cuivre-le-jour-ou-jai-dit-adieu-aux-hormones/ ), je précise bien que chaque femme est différente et qu’un moyen de contraception qui convient à l’une ne conviendra pas forcément à sa voisine de palier. Si c’était le cas, le monde de la contraception serait très simple : tout le monde a le même moyen et hop, roule Simone.
        Nous savons toutes que ça ne marche pas comme ça dans la réalité.

        Le stérilet au cuivre a pour ma part, été le seul moyen de contraception supporté par mon organisme ( j’ai essayé pilules de 1ere, 2nde, 3ème, 4ème génération, microdosée et macrodosée, et l’implant contraceptif ) qui de toute façon, ne tolérait pas du tout les hormones synthétiques.

        En aucun cas, je ne dis que ce stérilet conviendra à tout le monde.
        L’article ici présent vise à rassurer les femmes qui comptent se faire enlever leur stérilet après une pose douloureuse ( comme il fut le cas pour moi ) car j’en ai marre de ne lire QUE des articles négatifs alors que ça peut très bien se passer ,la preuve ! Aujourd’hui je suis enceinte et j’apprécie pouvoir lire des récits de grossesse et d’accouchements qui se passent bien, au milieu des centaines d’autres pour qui ce n’est pas le cas.

        Je vous remercie néanmoins d’avoir partagé votre expérience qui nous rappelle encore une fois que nous sommes toutes différentes face aux moyens de contraception mis à notre disposition.

  4. Merci pour cet article, heureusement que t’as prié Sainte Foufoune, muhaha!

    Et pleins de bonnes ondes pour votre projet (faut prier qui là ?) !

    Bizz.

  5. hahaha tu as du bol, car moi je suis comme toi, jamais de bébés, et la pose nikel, deux secondes chrono, mais le retrait atroce atroce, j’ai cru qu’elle m’arrachait la ch…… !!!!! lol avec sa pince de l’an 40 elle a été farfouillé super loin car j’avais pas de fil (merci le super gy-gy qui l’a coupé net à la pose !) et elle a du choper la base du stérilet. J’ai cru qu’elle allait me retourner le dedans (genre comme un gant !) Du coup j’avoue, j’hésite à en remettre un, mais je crois que je vais le faire quand même car quand je repense à la merde que c’est cette pilule je préfère souffrir dix minutes tous les cinq ans ! Mais la vache, pour moi le retrait c’était apocalypse now, ou une version améliorée d’Alien. Mais ton article me rassure, je me dit que la prochaine fois, peut être ce sera comme toi…

    • LOL ! Je ne sais pas si tu as lu mon article sur la pose, mais en gros j’ai morflé autant que toi lors du retrait ^^ Mais c’est clair qu’à choisir entre ça et la pilule, mon choix est vite fait maintenant !

  6. han même en lisant j’ai encore peur 😦 je veux faire enlever mon stérilet au cuivre car je ne le supporte pas. Ca va faire 1 an au mois de janvier et entre mycoses récidivantes, pertes et saignements, (bon appétit bien sûr !), du coup je ne sais même pas encore quel autre moyen de contraception vais je utiliser…. au pire pendant ce temps, popole restera un peu à sa place… J’ai douillé aussi pendant la pause même si ça a duré quelques secondes, les saignements  » post – pose » ont duré au moins 10j, mal de bide à crever, … bref je balise rien qu’a l’idée de tel à gygy pour l’enlever et bien sûr je fais le tout hors règles car psychologiquement et malgré que 3 loulous soient déjà passés par là et que bien sûr gygy à déjà dû en voir des vertes et des pas mûres, c’est pas pour moi :-p

    • LOL ( même si dans le fond, c’est pas drôle du tout )…Pour les mycoses, j’ai résolu le problème : j’ai arrêté les tampons et depuis, pu de mycoses du tout 🙂

  7. Cet article etait tres interessant tu as unr façon de t’exprimer avec beaucoup d’humour c’eat genial! Je me suis faite poser le sterilet en cuivre il y a un.mois ne supportant absoluement pas les hormones… la pose etait apres regles donc souffert a mort aussi j ai tourne de l oeil!! Et toute la soiree j ai eu l’impression d’accoucher! Apparemment ca a ete pour toi mais moi mes premieres regles depuis la pose ont ete absolument douloureuses un enfer je ne pouvais plus marcher! Je me demande si c est seulement les.premieres regles ou si c est toujours comme ca je ne supporterais pas! Tu as de la chance de ne pas avoir eu de regles plus douloureuses et abondantes.. j ai l impression qu il n y a plus d espoir de contraception.pour moi! (Si ce n est le preservatif). En tout cas merci pour ces chouettes articles!!! Et j espere que bébé est en bonne route pour toi!

  8. Bonsoir, je viens de lire tes articles sur la pose et le retrait du stérilet et j’avoue que je me suis sentie moins seule mais bon je stresse toujours autant. J’ai posé mon sterilet en mai 2014 et ce fut le jour le plus horrible de toute ma vie, lors de la pose j’ai hurlé j’avais l’impression qu’on m’attraper les boyaux, et j’ai tellement eu mal que je suis tombé dans les pommes (je suis très sujette aux malaises vagaux). Et ça fait environ 3 mois que je ne supporte plus mon sterilet, regles irrégulieres que j’ai maintenant tous les jours, plus les douleurs aux ovaires surtout le droit (ma Gygy a vu a l’écho que cette ovaire est dystrophique, youpi !), une poussée d’acné interminable comme si j’avais 14 ans (j’ai bientôt 21 ans). Enfin bon on va pas se leurrer il va falloir que je le retire et que je repasse à la pilule. Seulement voilà, vu comment la pose a été atroce, je deteste tombé dans les pommes j’ai l’impression de mourir, je stresse grave pour le retrait. Donc ma question est la suivante : est ce que ca fait vraiment moins mal que la pose ou est ce que je risque de tomber encore dans les pommes ? Parce que sinon autant arrivé complètement shootée pour ne pas sentir la douleur haha. J’ai tres peur ^^
    Merci d’avance pour ta réponse !

    • Coucou Camille !
      Je vais pas te mentir : on sent très nettement une douleur mais elle est tellement fugace ( une fraction de seconde ) que c’est très supportable ! Et pourtant j’étais vraiment mal barrée avec mes fils coupés trop court….Donc ne t’inquiète pas, mon insertion a ressemblé à la tienne ( c’est-à-dire épouvantable, je sais pas si tu as lu mon article à ce sujet ) mais le retrait est nettement moins douloureux ! NETTEMENT !

      Bisous ❤

  9. Ouiiiiii super de tomber sur ton article ! Parce que moi je l’enlève demain!!! Alors g Googlelisé douleur et stérilet! Parce que bhen j’ai bien morphlé à la pause…;( Projet premier bb aussi…. Alors on dira pas qu’il est 5h du mat et que je farfouille internet entre les belles chambres bb , les gigoteuses et les stérilets…. ( je me refuse bien sur les forums doctissi truc réunissant toutes les pires expériences et les problèmes de ouf!!) … Et la… La perle un blog sympa et rigolo qui détend…. Donc voilà g toujours les ultra chocottes pour demain … Mais g bien rigole de te lire 😉 merci

      • bonsoir me revoilà 🙂 bon on s’en fiche mais finalement plus de peur que de mal je n’ai vraiment rien sentie… par contre, je reprends la pilule mais je l’oublie encore trop donc ce mois ci c’est ceinture 😉

      • Aaaah super nouvelle pour le retrait ! Tu vois, c’était rien du tout comparé à l’insertion ! 😉
        Plutôt que de faire ceinture, pourquoi ne pas utiliser ces bons vieux préservatifs ?

  10. Bonjour,
    Superbe article! j’ai 27 ans et je me suis faite poser un stérilet au cuivre en mai 2014 que j’ai fait retirer le 5 décembre , non pas parce qu’il ne me convenait pas au contraire, mais parce qu’on voulait bébé 2 ^^
    J’ai eu super mal à la pose, j’en ai fait un malaise mais lors du retrait j’ai rien sentit du tout, le soulagement!
    Par contre en ce qui concerne la conception après un stérilet, ma gynéco m’a dit de laisser passer au moins un cycle pour éviter les fausses couches fréquentes après un retrait de stérilet… Ben c’est ce qu’on a fait, et là je suis enceinte de 2-3 semaines, sa été du rapide! comme pour notre 1ère! mdr
    J’espère que tout se déroulera bien et qu’il n’y aura pas de fausses couches ou GEU…

    • Coucou Maryline !
      Félicitations pour cette grossesse 🙂 j’espère que tout se passe bien pour l’instant ?
      Bon écoute, j’ai mis du temps à répondre à ton commentaire mais j’avais une bonne raison et tu vas être la première lectrice du blog à le savoir : je suis moi aussi enceinte ! J’entame bientôt mon 4ème mois 🙂 Je n’ai donc eu aucun mal à tomber enceinte après le retrait du DIU au cuivre et je n’ai fait aucune fausse couche.
      Je mettrais bientôt cet article à jour, ou peut-être que j’en rédigerais un nouveau… toujours est-il que je pense l’annoncer « officiellement » sur le blog dans les jours qui viennent, et attends-toi à trouver certainement quelques articles « grossesse » à lire bientôt ici !

      Gros bisous ❤

      • Félicitation ^^ oui ça se passe bien j’ai juste fait une intoxication alimentaire qui aurait pu me faire une fausse couche mais ça n’a pas été le cas heureusement! j’ai hâte de trouver tes articles grossesse!
        bisous

      • Oula pour l’intox !
        Moi si j’oublie les nausées et les maux de bide apparus samedi, ça peut aller…Mais bon clairement le premier trimestre, ça n’a pas été la tiptop forme pour moi hein !
        Bises

  11. Bonjour, j’ai toujours porté de stérilet en cuivre. Après 4 ou 5 ans je suis obligé de changé parc-que j’ai de problème après cette période. Mon gynéco refuse change encore un fois mon stérilet car j’ai 50 ans. Mais il est déjà 5 ans et j’ai à renouveau de problème et j’aimerais changé parc-que après le changement toute vas bien. Dans ma famille des femmes sont ménopause a partir de 58 ans.Mais le refuse, elle veux ma obligé ma protégé avec de préservatives, mais je ne supporte les très mal. Est-ce-que je droit changé à 50 ans encore une fois mon stérilet, ce mon corps et je ne pas droit décidé ma contraception? Est-ce-que je doit change mon gynéco qui est plus compréhensible?

    • Bonjour, je suis désolée mais j’ai beaucoup de mal à comprendre ton commentaire. Du coup je préfère ne pas te répondre car je risque d’être totalement à côté de la plaque !

  12. Salut, j’aimerais juste dire que j’apprécie beaucoup l’humour que tu apportes au sujet, c’est assez rare! J’espère que mon retrait ne sera donc pas pire que le tien! Bonne suite! 🙂

    • Hello 🙂
      Merci pour le joli compliment ! Comme on dit, il vaut mieux en rire qu’en pleurer 😉
      N’hésite pas à revenir par ici partager ton expérience du retrait !

      Bises

  13. Hello,
    Cet article date un peu mais je suis tombée dessus en cherchant des infos sur le retrait du strérilet. Mon experience avec le stérilet en cuivre à été assez dramatique, je suis peut être la poisseuse de service mais il m’est impossible de le recommander. Il y a deux ans j’ai décidé de me faire poser ce fameux stérilet en cuivre pour éviter de me gaver d’hormones et parce que je trouvais formidable l’idée de ne plus avoir à penser chaque jour à avaler ma petite pillule. Je n’ai pas d’enfant, j’en parle à ma gynéco qui est ok tout de suite. Deux mois après la pose j’avais des règles completement irégulières, du grand n’importe quoi et des douleurs supportables mais récurentes dans le bas du ventre. Je reprend donc rdv chez ma gynéco pour un contrôle, rdv fixé un mois plus tard. Entre temps je pars au ski et je me réveille un matin pliée en deux de douleur, mais la vraiment violente à en pleurer, mon homme m’emmène au centre médical en urgence. Ils me disent que je suis constipée…!! J’ai beau leur dire que je n’ai aucun problème à ce niveau et que j’ai l’impression que c’est gynéco, je précise que je me suis fait poser un stérilet il y a peu, la médecin me dit « si si » en me palpant le ventre et fini par me prescrire des laxatifs. Elle était tellement sûre d’elle qu’elle à réussi à me faire douter lol. J’ai faillit aller à l’hôpital mais la douleur est partie aussi vite qu’elle était arrivée et une heure après plus rien!! Je me dit que si la douleur est passée si vite c’est que ça ne devait pas être bien grave et que de toute façon j’ai rdv avec la gynéco en rentrant de vacances.
    Le rdv arrive, j’explique à la gynéco que j’ai des douleurs récurentes dans le bas du ventre, surtout le matin et que j’ai eu un épisode de douleur vraiment violent, ainsi que des règles complètement en vrac (je saigne deux jours, ça s’arrête 3 jours puis ça reprend semaine… Bref du grand n’importe quoi). Elle m’examine me dit que non le stérilet est bien en place, que tout va bien de ce côté et que concernant mes règles c’est sûrement mon corps qui doit reprendre son rythme naturel comme j’étais sous contraception hormonale depuis des années. Je lui dit que quand même j’ai mal et que ce n’est pas normal! Elle me répond… « c’est sûrement intestinal » il faut que j’en parle à ma généraliste! J’hallucine un peu, je n’ai vraiment pas l’impression que soit intestinal et bordel je le remarquerais quand même si j’étais constipée!! Mais bon c’est le deuxième médecin à me dire ça et l’examen n’a rien montré d’anormal…
    Quelques jours après rebelotte je me réveille pliée en deux de douleur, j’étais en déplacement seule à l’hôtel et je devais assurer une formation le matin même… Le truc impossible a annuler, je me gave de spasfon et je me dit qu’après ma formation je fille à l’hôpital. Mais encore une fois la douleur à disparue aussi vite qu’elle était venue du coup je me sentais un peu conne, je me suis dit je ne vais pas aller aux urgences en leur disant « bonjour, j’avais vraiment très mal au ventre ce matin mais maintenant ça va je n’ai plus mal ». Je décide donc de reprendre rdv avec ma gynéco et cette fois insister pour avoir des examens complémentaires (écho…) parce que mon transit se portait très bien et que ces douleurs violentes, même si elles passaient rapidement, n’étaient pas normales. Quelque chose clochait!!!
    La semaine suivante rien de chez rien, plus aucune douleur… Mais mon rdv chez le gynéco n’a pas eu le temps d’arriver. Un soir je suis encore une fois brutallement pliée en deux de douleur, mais cette fois ça ne passe pas. Je ne tiens plus debout, la douleur me fait vomir et je perds plusieurs fois connaissance. J’appelle mon homme qui était à un diner professionnel pour qu’il m’emmène à l’hôpital. J’aurais pu appeler le samu mais j’avais peur, j’étais completement désorientée et j’avais besoin de lui. Il m’appelle plusieurs fois sur la route, c’était de pire en pire, je tremblait de partout, j’avais la nuque en feu, je ne pouvais même plus me lever. Comme il lui restait une bonne demi heure de route et ayant peur de mon état il appelle le samu qui finalement arrivera en même temps que lui.
    La je ne comprend plus grand chose à ce qui se passe, j’ai du mal à respirer, la douleur est juste inssuportable et je perds connaissance toutes les 5mns, on me met sous oxygène, j’entend qu’ils appelent l’hôpital, il faut que je sois transportée d’urgence. Je ne comprend rien à ce qui se passe, on me met une perf de morphine et la douleur s’atténue, un médecin me parle en permanence et me dit ne fermez pas les yeux, parlez moi je ne peut pas vous laisser vous endormir… On me met dans une éspèce de coque ou je ne peut plus bouger pour le transport. Arrivée à l’hôpital je suis à peine conciente on me fait immédiatement une écho le verdict tombe : grossesse extra utérine avec une trompe éclatée. J’ai fais une hémoragie interne et perdu près de 3litres de sang. Je suis opérée et transfusée immédiatement, 5 heures d’opération ou dans l’urgence je suis éventrée sur toute la largeur du ventre car pas le temps de mettre en place cœlioscopie. Plus tard le médecin m’avouera qu’ils ont eu beaucoup de mal à me réanimer et que j’ai failli y rester, on a bien sûr du m’enlever la trompe qui était irrécupérable. J’étais enceinte depuis plus de deux mois, donc je suis tombée enceinte dans le mois qui a suivit la pose du stérilet. J’ai mit des mois et des mois à m’en remettre. Donc à nuancer fortement : le stérilet au cuivre n’empêche pas les grossesses extra-utérines et fausse fortement le diagnostic car sous stérilet je n’avais même pas pensé à une grossesse, médecins et gynéco non plus… Bon j’ai immédiatement changé de gynéco quand même car pour le coup elle à été nulle et négligeante en ne me faisant pas passer d’examens complémentaires.
    Mais voilà pour mon experience, pour moi le stérilet en cuivre c’est définitivement fini et je ne le conseillerais vraiment pas.

    • Bonjour,
      J’ai lu avec attention votre histoire avec ce stérilet. Effectivement, elle est dramatique et si je peux donner mon avis, je pense qu’elle a très mal tourné à cause de la négligence de votre gynécologue ( bravo d’en avoir changé, il vaut mieux tard que jamais ). C’est pile le genre d’histoires où je pense qu’on peut déposer un recours contre le praticien car la négligence est avérée ( j’en sais quelque chose : le cancer des ovaires de ma mère a été découvert en stade IV après une admission aux urgences alors que ça faisait DES MOIS qu’elle se plaignait de fortes douleurs auprès de sa gynécologue qui se contentait de lui dire qu’elle était constipée et souffrait de coliques néphrétiques. Cette gynécologue a été radiée de l’Ordre des Médecins depuis ).
      Comme je le précise dans mon article initial ( que vous pouvez lire ici : https://lalutotale.wordpress.com/2013/07/10/sterilet-au-cuivre-le-jour-ou-jai-dit-adieu-aux-hormones/ ), je précise bien que chaque femme est différente et qu’un moyen de contraception qui convient à l’une ne conviendra pas forcément à sa voisine de palier. Si c’était le cas, le monde de la contraception serait très simple : tout le monde a le même moyen et hop, roule Simone.
      Nous savons toutes que ça ne marche pas comme ça dans la réalité.

      Le stérilet au cuivre a pour ma part, été le seul moyen de contraception supporté par mon organisme ( j’ai essayé pilules de 1ere, 2nde, 3ème, 4ème génération, microdosée et macrodosée, et l’implant contraceptif ) qui de toute façon, ne tolérait pas du tout les hormones synthétiques.

      En aucun cas, je ne dis que ce stérilet conviendra à tout le monde.
      L’article ici présent vise à rassurer les femmes qui comptent se faire enlever leur stérilet après une pose douloureuse ( comme il fut le cas pour moi ) car j’en ai marre de ne lire QUE des articles négatifs alors que ça peut très bien se passer ,la preuve ! Aujourd’hui je suis enceinte et j’apprécie pouvoir lire des récits de grossesse et d’accouchements qui se passent bien, au milieu des centaines d’autres pour qui ce n’est pas le cas.

      Je vous remercie néanmoins d’avoir partagé votre expérience qui nous rappelle encore une fois que nous sommes toutes différentes face aux moyens de contraception mis à notre disposition.

  14. Bonjour,
    J’ai un stérilet cuivre depuis 4 mois la pose s’est bien passée mais au moment de partir la douleur était si vive que le gényco m’a dit que je devais m’allonger (il s’agissait d’un malaise vagal) les contractions utérines ont été violentes plusieurs heures avec les jours suivants des saignements très importantes durant 15 jours et ceux pendant 2 mois puis 1 premier cycle de 8/10 jours…
    Ma question : depuis 2 mois je n’ai pas eu de règles « je ne suis pas inquiète car je ne suis pas enceinte » s’agit-il d’un début de ménopause j’ai 46 ans ?
    Avez-vous un avis, merci.
    Je vais prendre un rendez-vous afin de vérifier tout ça.

    • Bonjour,
      Je suis désolée mais je ne suis pas médecin et je ne peux en aucun cas vous donner un avis médical.
      Le mieux est effectivement de prendre RDV chez sa gynécologue !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s